Accès professionnel réservé

Code oublié ?

Serge BARBERON

Agriculteur à Méréville (91), portrait et témoignage.

Ce portrait a été réalisé en janvier 2007. Les informations sont susceptibles d'avoir évolué. Consulter la fiche « producteur » dans notre catalogue.
Fiche ancien modèle.


Présentation de l'exploitation


Les cressonnières de Monsieur BARBERON se trouvent dans le sud de l’Essonne, à 65 km au sud de Paris et à 17 km d’Etampes. Serge BARBERON s’est spécialisé dans la production de cresson issu de l’agriculture biologique.

Historique

De la production

Le cresson est consommé à Paris depuis le XIème siècle mais ce n’est qu’en 1856 que la première cressonnière d’Ile-de-France voit le jour à Vayres sur Essonne.

L’histoire raconte également que le roi Saint-Louis, arrivant affamé et assoiffé à Vernon, fut rassasié avec du cresson. Dès lors, il attribua trois bottes de cresson sur les armoiries de la ville. Avec 35 ha de production, l’Essonne représente 1/3 de la production nationale.

De l'exploitation

Méréville, capitale du cresson : c’est donc naturellement à cet endroit que le père de Serge BARBERON, restaurateur de son état, s’installe pour devenir cressiculteur en 1945.

A défaut de pouvoir devenir boulanger pour des raisons médicales, son fils Serge reprend l’exploitation familiale à son compte en 1979.

Sa présence sur les marchés et notamment au MIN de Rungis lui permet de sentir l’essor de la demande en cresson issu de l’agriculture biologique. En 1998, il amorce donc une reconversion qui durera deux ans et en 2000, il se voit attribuer le label AB.

Production

Le cresson, culture semi-aquatique, se cultive dans des fossés longs de 50 m sur 3.5 m de large.

Les racines de la plante plongent dans 10 cm d’eau de source déversée par un fossé de charge. Au fond du fossé, un lit de sable permet à l’eau de ruisseler à une moyenne de 5 litres/h pour se déverser ensuite dans la rivière voisine.

La qualité de l’eau baignant le cresson est sévèrement contrôlée par la Direction Départementale des Affaires Sanitaires et Sociales qui procède à des visites deux fois par an.

Le cycle du cresson débute par le semis que Monsieur BARBERON commence à partir du 10 juillet, ce qui lui permet de réaliser la première coupe aux alentours du 1er septembre.

L’hiver, les cultures sont protégées par un film qui les isole du froid jusqu’à moins 20°C.

Aux alentours du mois de mars, Monsieur BARBERON commence la sélection de pieds d’excellente qualité qu’il garde dans des fossés à graines pour assurer la production suivante. Après la floraison, Serge BARBERON récolte environ ½ litre de graines pour un fossé de 50 m.


Certifié agriculteur biologique, Monsieur BARBERON n’utilise que des produits Qualité France, homologués bio et achetés dans un magasin spécialisé, tels que le Pyrêtre Naturel pour traiter ses cultures.

Ses rendements lui offrent la possibilité d’effectuer 6 coupes/an en moyenne à raison d’une coupe toutes les 6 semaines environ.

La récolte se fait manuellement, pieds et mains dans l’eau.


La traçabilité et la qualité sanitaire du cresson sont assurées par un lien de couleur entourant la botte et fournissant, entre autre, le numéro d’agrément du cressiculteur ainsi que ses coordonnées.

Fin mai, après la dernière coupe, les fossés sont déblayés manuellement; la boue est dégagée et fait place à un nouveau lit de sable pour accueillir la culture suivante.

Suivant l’intensité des attaques d’insectes durant l’été, les semis réalisés aux alentours du mois de mars permettent d’effectuer deux coupes environ.


Commercialisation

Actuellement, Serge BARBERON transforme son cresson dans le Loiret. Dès le mois de mars prochain, il entreprendra la construction d’un laboratoire, géré par sa femme qui pourra alors réaliser sur place ses produits. Attenant à la maison, cet espace de 84 m² contiendra tous les instruments modernes dont peut rêver une spécialiste de la cuisine du cresson : une marmite de 150 litres pour cuire la soupe, un autoclave pour la stérilisation des bocaux permettant leur conservation pendant deux ans et une éplucheuse de pommes de terre pour donner un sacré « coup de pouce » à Madame BARBERON pour la corvée de « patates » !


Madame BARBERON pourra ainsi laisser libre cours à ses inspirations et innover, pour le plaisir des papilles ! Le cresson, aliment peu calorique, est très riche en calcium et en vitamines. Autrefois nommé « santé du corps », pour ses qualités antianémiques, reminéralisantes et diurétiques, il était réputé chez les Grecs qui affirmaient que le cresson pouvait « redonner raison aux esprits dérangés ».

Quoiqu’il en soit, il est possible que les veloutés, mousselines, marmelades et autres apéritifs de cresson vous fassent perdre la tête !


Informations

Et si au Printemps, vous cherchez des idées de promenade dans le département, pourquoi ne pas venir participer à la Foire du Cresson de Méréville ?

Cette manifestation qui accueille chaque année 30 000 personnes pendant le week-end de Pâques fêtera ses 20 ans en 2007. A cette occasion, de nombreuses animations folkloriques et autres dégustations auront lieu.

Vous pourrez coupler cette excursion dans la région avec la visite du Château de Méréville et de ses jardins romantiques entièrement rénovés, et terminer votre journée par la visite de la cressonnière de Monsieur BARBERON qui vous expliquera en détail son métier.

Vous pourrez alors goûter au vin de cresson et apprécier les oeuvres de l’homme que l’on surnomme dans la région « le peintre des cressiculteurs ».


Serge BARBERON
23 rue du Tour de Ville
91660 Méréville
Tel : 01.64.95.11.95
Portable : 06.88.54.68.14
Fax : 01.64.95.11.95

Laisser un commentaire

2 commentaires - Laisser un commentaire

BURET David14 fvrier 2016, à 00:14

Merci pour ce magnifique reportage visionn sur la 5 ce samedi 13 Fvrier 23h00. Bon courage toute la famille. J’aimerai bien vous rencontrer prochainement. Acceptez entre temps mes courtoises salutations. David BURET

Répondre

rimetz michel cresiculteur a blessy 10 octobre 2013, à 18:05

bravo pour le reportage sur la 3 du 09 10 a 13 h dans l'emmision meteo a la carte bien fait

Répondre