Accès professionnel réservé

Code oublié ?

Jean-Marie BOUET

Agriculteur à Butry-sur-Oise (95), portrait et témoignage.

Ce portrait a été réalisé en avril 2009. Les informations sont susceptibles d'avoir évolué. Consulter la fiche « producteur » dans notre catalogue.
Fiche ancien modèle.


Entre ville et campagne, produire des plantes en pot

La famille BOUET a élu domicile il y a un peu plus de 75 ans dans la vallée de l’Oise, au coeur du village de Butry-sur-Oise. Si, depuis ces lointains débuts, l’urbanisation a profondément modifié l’environnement local, notamment avec le développement de la ville nouvelle de Cergy-Pontoise, l’exploitation horticole des BOUET n’en trouve pas moins sa place dans un terroir d’exception : le Vexin. Située à quelques encablures d’Auvers-sur-Oise, l’entreprise profite d’un milieu rural préservé par son insertion dans le Parc Naturel Régional du Vexin Français.

Aujourd’hui l’établissement horticole BOUET produit et commercialise une large gamme de fleurs et plantes en pot, en vente directe aux particuliers : géranium, oillet d’Inde, petunia, muguet, jacinthe, lis, chrysanthème, azalée, pour n’en citer que quelques unes.


Un savoir-faire familial largement reconnu

La reconnaissance dont bénéficie aujourd’hui l’établissement horticole BOUET ne tient évidemment pas du hasard. Elle s’est forgée au fil de sept décennies, qui ont vu se succéder quatre générations familiales d’horticulteurs.

L’histoire a débuté en 1932, avec le grand-père et l’arrière grand-père de l’actuelle génération BOUET. Jardiniers au château de Taverny, ils décident de se mettre à leur compte comme horticulteurs-maraîchers. Dans les débuts, ils travaillent uniquement sous châssis et vendent à la fois en gros et au détail. Quelques paniers de fleurs coupées livrés quotidiennement à des fleuristes parisiens suffisent alors à assurer un revenu !


Avec Roger BOUET, la troisième génération familiale prend les commandes de l’exploitation, en 1943. C’est lui qui oriente la production autour des seules fleurs et plantes en pot. Il modernise aussi profondément l’outil de production en entamant le montage des premières serres au cours des années 50. En vendant l’intégralité des végétaux au détail à partir des années 60, il met en place le dernier volet de ce qui constitue aujourd’hui le cœur de métier des BOUET : produire et vendre fleurs et plantes en pot en direct aux particuliers.

A la faveur de la création de la SARL « Etablissement horticole Roger BOUET », en 1995, Jean-Marie, Marie-Aimée et Etienne s’associent avec leur mère, Françoise BOUET. Depuis ce moment là, le développement des serres s’est achevé, et Roger et Françoise opèrent la transmission progressive de leur entreprise à leurs trois enfants. Aujourd’hui, même si l’activité ne peut pas toujours se développer dans le sens et au rythme auquel les BOUET le souhaiteraient, la notoriété est là, le savoir-faire est reconnu, et l’histoire ne demande qu’à se poursuivre dans les générations suivantes !


Producteurs avant tout !

L’horticulture, une production agricole à part
En décalage avec le modèle céréalier, qui met en valeur la plus grande part des terres franciliennes, la SARL BOUET, comme toute entreprise horticole :
• cultive sur une surface réduite : 1,5 hectares, dont environ 9 000 m² couverts (40% en serres verre, 60% en tunnels plastiques). Comme souvent, l’enclavement de ces terrains en cœur de village n’est pas sans poser quelques difficultés : plaintes du voisinage par rapport au bruit ou à la circulation, forte limitation à l’agrandissement de l’exploitation et à l’amélioration de l’outil de production (ex : refus de permis de construire), difficulté d’accès des engins agricoles aux serres.
• emploie une main d’oeuvre importante : 9 salariés à temps plein, dont Marie-Aimée, associée et chef de culture. La mise en place des 35 heures annualisées a permis de ne plus avoir recours aux saisonniers et de pérenniser les emplois actuels.

Jean-Marie, gérant majoritaire de la SARL, s’occupe du suivi des cultures en lien avec Marie-Aimée, ainsi que des approvisionnements et des relations de l’entreprise avec l’extérieur. Françoise, gérante, s’occupe à la fois des ventes et de la comptabilité, et Etienne est associé, mais ne prend pas de part dans le travail quotidien au sein de l’entreprise.

L’établissement horticole Roger BOUET se situe dans un territoire déjà abondamment fourni en jardineries et en producteurs détaillants. Afin de se démarquer de la tendance actuelle des horticulteurs détaillants à favoriser leur activité d’achat – revente en développant des mini jardineries indépendantes, les BOUET ont choisi de conserver la production horticole au coeur de leur activité quotidienne : « producteurs avant tout ! », tel pourrait être leur slogan.


C’est dans cet intérêt pour la production horticole en elle-même qu’il faut rechercher le succès de leur démarche et de leur notoriété dans la région. En proposant à leur clientèle de venir se servir en plantes en pots directement dans les serres de production, les BOUET choisissent la proximité et la transparence sur leur mode de production.

Cette organisation leur permet de produire des géraniums (80 000 godets), des plantes à massif (oeillet d’Inde, petunia, impatiens : 200 000 godets), du muguet (28 000 griffes), des bulbes (lis, amaryllis, jacinthe, tulipe, narcisse, crocus), des chrysanthèmes (16 000 pots), des pensées, primevères, cyclamens, rosiers, azalées. Pour compléter la gamme, la SARL achète les végétaux qui ne peuvent pas être produits sur place : sapins, plantes vertes d’intérieur, vivaces et plantes de pépinières. Pour l’essentiel, elle se fournit en France, chez des producteurs du Maine-et-Loire. Le reste est acheté en Alsace, Savoie, Bretagne, et chez quelques fournisseurs belges et allemands.


La Protection Biologique Intégrée (PBI)
Soucieux de développer une activité écologiquement responsable et respectueuse de la santé des salariés, les BOUET se sont lancés dans la Protection Biologique Intégrée fin 2007. Ce mode de production permet de réduire les volumes de produits de synthèse épandus en ayant recours à des « auxiliaires » vivants (insectes, acariens, champignons) pour tuer ou parasiter les ravageurs des cultures.

Le passage à la PBI est progressif et se fait préférentiellement sur les cultures à cycle long. En parallèle, les quatre associés cherchent toujours à favoriser et raisonner l’utilisation de produits moins nocifs quand ils le peuvent.


Chercher la plante là où elle a poussé

L’ensemble de la production est vendue au détail, directement sur le site de production, pendant toute l’année.

Avec les beaux jours qui arrivent, les jardiniers n’auront que l’embarras du choix parmi la large gamme de plantes proposée à la vente. En vous promenant directement dans les allées des serres de production, vous pourrez observer les salariés au travail et obtenir des informations détaillées sur la façon dont vos plantes ont été produites.

L’essentiel de la vente des plantes et fleurs en pot de la SARL BOUET se fait entre le 1er avril et le 15 juin, et durant la période de la Toussaint. Ces deux gros pics de vente sont complétés par les traditionnelles fêtes qui jalonnent l’année (Noël, fête des mères, 1er mai, etc.). Il ne faut cependant pas négliger les autres périodes de l’année où sont proposées toutes les plantes d’intérieur et d’extérieur du moment.

Si vous souhaitez avoir plus d’informations sur l’entreprise, sur les productions en cours, mais aussi des conseils sur le jardinage, n’hésitez pas à visiter le site Internet de l’entreprise. Photos à l’appui, ce site très complet répondra sans aucun doute à toutes vos interrogations.


Informations

Etablissement horticole Roger BOUET
14 Rue du Port à l’Auge
95430 Butry-sur-Oise
Tél : 01.34.69.69.61
Email : contact@horticulture-bouet.fr

www.horticulture-bouet.fr

Laisser un commentaire

1 commentaire - Laisser un commentaire

BROCHET Isabelle10 octobre 2016, à 22:39

La visite de vos serres est une bien belle parenthse dans notre folle socit. J’ai eu beaucoup de difficult quitter les lieux tant je m’y sentais en parfaite harmonie. J’ai vu avec quels soins, frlant parfois la tendresse, vous vous occupiez de vos jeunes plants, c’est tellement rconfortant de voir de vrais professionnels, des gens qui aiment leur mtier qui il faut bien le reconnatre n’est pas facile. Compliments tous, merci pour votre accueil, puissiez-vous exercer encore longtemps pour notre plus grand plaisir.

Répondre