Accès professionnel réservé

Code oublié ?

Dominique MORET et Mathilde REYGROBELLET

Agricultrices à Tancrou (77), portrait et témoignage.

Ce portrait a été réalisé en octobre 2012. Les informations sont susceptibles d'avoir évolué. Consulter la fiche « producteur » dans notre catalogue.

Présentation de l’entreprise

  • Situation de l’entreprise : Tancrou, village rural de 380 habitants, est situé au Nord de la Seine-et-Marne, sur le canton lui-même très rural de Lizy-sur-Ourcq (3 500 habitants).
    L’EARL des fromages de chèvre MORET est situé sur la ferme de la Vallière. L’élevage de 80 chèvres alpines est assuré par Jean-Pierre et son neveu Clément, les quelques 300 L de lait par jour qui sont transformés de façon traditionnelle par Dominique et sa nièce Mathilde en une gamme diversifiée de fromages, laquelle est livrée dans toute la Seine-et-Marne par leurs soins !

Historique

Pouvez-vous nous présenter votre activité ? La ferme de la Vallière, située en plein coeur de village, est la ferme familiale de deux frères, Georges et Jean-Pierre, respectivement mariés avec Martine et Dominique. Sur l’exploitation, des cultures (céréales- betteraves), un élevage bovin et un verger de pommes à cidre. En 1988, Georges, Martine, Dominique et Jean-Pierre décident de se lancer dans l’élevage de chèvres : après une formation auprès d’éleveurs de chèvres d’Ile-de-France, ils font l’acquisition de 30 chèvres alpines et bâtissent une fromagerie aux normes européennes.
Les fromages sont vendus à la ferme, sur un marché et proposés aux détaillants qui accueillent très favorablement les fromages... L’élevage grossit donc, pour atteindre 80 chèvres. En 2009, Mathilde et Clément, frère et soeur, enfants de Martine et Georges, remplacent leurs parents. Une bonne nouvelle car c’est un choix personnel de revenir sur la ferme... ce qui n’était pas prévu au départ par leur parcours professionnel. La relève est en bonne voie !


Activités & Productions

  • Quelles productions proposez-vous ? L’élevage de chèvre a sa saisonnalité. Tous les ans début septembre, les chèvres sont mises à la reproduction, elles donneront naissance à leurs chevreaux à la fin du mois de février. « Juste après le salon de l’Agriculture ! ». A partir du mois de mars, les chèvres sont traites deux fois par jour, le matin et le soir.
    A l’aide du lait cru des traites de la veille au soir et du matin même, Mathilde, Dominique et Aurélia (fromagère à plein temps) produisent dans leur fromagerie aux normes européennes des crottins, buches cendrées, pyramides, tomettes, faisselles, et petit chèvres d’Ile-de-France... la transformation a lieu 7 jours sur 7 !
    « Le petit chèvre d’Ile-de-France a été mis en place en collaboration en 2005 avec 4 autres éleveurs franciliens de chèvres, le fromager de la maison de l’élevage et le CERVIA » rappelle Dominique.

Commercialisation

Où retrouver vos produits ? Les tournées de livraison sont réalisées par Mathilde et Dominique dans un rayon de 80 kms autour de la ferme, les clients sont nombreux : les cueillettes Chapeau de Paille, quelques restaurateurs, et des établissements de Grandes et moyennes Distribution (Leclerc, Carrefour, Auchan)... Les fromages sont également vendus à la ferme, avec deux moments forts qui ponctuent l’année : le marché campagnard, qui a fêté ses 20 ans cette année, et la Balade du Gout, au mois d’octobre à laquelle la ferme participe depuis sa création ! La prochaine se rapproche d’ailleurs, et la ferme se prépare pour les 20 et 21 octobre prochains.
Et chaque année les fromages de chèvre Moret sont récompensés au concours des fromages de chèvre d’Ile-de-France (anciennement Villarceaux, depuis Melun ou Rambouillet). La renommée de ces fromages n’est plus à démontrer, et aujourd’hui, « nous avons peine à fournir toutes les commandes », constate Mathilde. Passer à un élevage plus important nécessiterait de changer l’ensemble : les bâtiments, la salle de traite, et la fromagerie. Mais le souhait de tous est de rester à cette taille familiale, en accord avec le choix de vie professionnelle et personnelle.

Projets, perspectives et humeur

Le projet le plus urgent et nécessaire est l’amélioration des bâtiments d’élevage. Si deux personnes aident déjà sur l’exploitation, à savoir Aurélia (fromagère) et Jeanne, en alternance sur la ferme depuis quelques années, et polyvalente de la fabrication des fromages à l’élevage, l’autre question à résoudre concerne le départ à la retraite de Dominique et Jean pierre, prévu pour la fin de l’année 2013... Cette famille pleine de ressource va sans nul doute trouver la solution !

Informations

Laisser un commentaire

Aucun commentaire - Laisser un commentaire