Accs professionnel rserv

Code oubli ?

Olivier POTIN

Agriculteur Us (95), portrait et tmoignage.

Ce portrait a t ralis en juillet 2009. Les informations sont susceptibles d'avoir volu.
Fiche ancien modle.


Situation de lexploitation

Situe en plein coeur du Vexin franais, dans le petit village dUs, lexploitation dOlivier POTIN se trouve 45 km de Paris et seulement 15 km de Cergy Pontoise. Us, paisible village de campagne aux portes dune ville nouvelle dont la densit dmographique ne cesse de crotre : le contraste est tonnant et on se laisse immdiatement sduire par ce petit coin dIle-de-France, havre de verdure et de calme.


Historique de lexploitation : une spcialisation vers les grandes cultures

De la polyculture levage une exploitation spcialise en grandes cultures

En 1977, aprs un diplme en biologie vgtale la facult de Jussieu, Olivier Potin sinstalle sur lexploitation familiale. En plus de la production de grandes cultures sur 230 ha (dont 140 en location), celle-ci comptait lpoque un atelier de 100 boeufs lengraissement ainsi que 52 truies.

Naisseur-engraisseur, le pre dOlivier assurait une production annuelle denviron 1100 porcs. Afin de garantir un jambon de qualit, des truies de race LARGE WHITE taient croises avec un verrat PIETRAIN confrant au produit fini la fois une longueur et une forme satisfaisantes.

Cependant, au fur et mesure que la superficie de lexploitation augmente, il devient de plus en plus difficile de concilier grandes cultures et levage. Malgr lintrt dOlivier pour les productions animales et face aux obstacles de plus en plus nombreux pour continuer ces productions en Ile-de-France (peu de vtrinaires ruraux, disparition des abattoirs franciliens...), il dcide en 1981 de se spcialiser en grandes cultures.



Au fil des annes, il saisit les opportunits qui soffrent lui : en 1989 et en 2008, il rachte ainsi deux exploitations, ce qui compense la reprise par un des propritaires de 140 ha. Fait rare en Ile-de-France o le fermage est trs rpandu, Olivier Potin est donc propritaire des 310 ha quil cultive aujourdhui.

Les productions actuelles

Actuellement, la ferme emploie un salari, en plus du travail dOlivier. Afin de diminuer les charges, Olivier partage son matriel avec une exploitation voisine, ce qui lui a permis dinvestir dans du matriel de prcision.


Lassolement pour la campagne 2008-2009 est rparti de la faon suivante :

50 ha de colza vocation alimentaire
15 ha de fveroles : cette culture a t introduite pour remplacer le pois dont raffolent les pigeons et les corbeaux et pour lequel les dgts taient trs importants.
150 ha de bl
30 ha dorge de printemps
40 ha de betterave
15 ha de mas
10 ha de jachre

Les parcelles sont regroupes dans un rayon de 4 km autour du corps de ferme. Ceci est un avantage certain dans une rgion o la circulation est dense et o les tracteurs ne sont pas forcment les bienvenus.

Depuis quOlivier a repris lexploitation, lassolement a volu. A lpoque o lon trouvait encore de llevage sur la ferme, de la luzerne tait cultive ainsi que du mas ensilage : ces cultures permettaient dassurer lalimentation des animaux.


Une passion : la fort

Vers une gestion durable des bois

Olivier possde 140 ha de bois diviss en deux parcelles. Lorsquil en hrite, il dcide den rationaliser lexploitation.

Il choisit donc de replanter des essences adaptes la rgion. En effet, jusqualors, les essences qui avaient t conseilles de planter taient des sapins. Or leur exigence en eau (1000 mL eau / an) nest absolument pas adapte aux quantits de prcipitation de notre rgion. Aprs 15 20 ans, ces arbres dprissaient.

Aid du conseiller forestier de la Chambre dAgriculture, il opte pour des feuillus prcieux tels que le merisier, le chtaignier ou encore le noyer hybride *.

* Noyer hybride : cette essence de noyer ne produit pas de noix mais sa croissance, plus rapide quun noyer classique permet une coupe de bois plus prcoce.


Tout en privilgiant la diversit des essences, Olivier tient galement compte des sols. Dans la Valle de la Viosne, seront implantes des essences prfrant les endroits humides telles que les peupliers; sur les bas de talus, plutt raides et difficiles travailler, les frnes seront privilgis et enfin sur le plateau, chnes, chtaigniers, rables seront implants. Aujourd'hui, 20 ha ont t replants : cest donc 14 % du bois qui est en renouveau.

Compte tenu de la vitesse laquelle pousse un arbre, la gestion dun bois sinscrit obligatoirement sur le long terme. Lorsquon gre une fort, on le fait pour ses petits-enfants explique Olivier. En effet, les chnes quil a dcid de replanter sur 5 ha pousseront pendant 4 gnrations avant de pouvoir tre coups...

Le bois issu de la fort dOlivier est certifi PEFC (programme europen de certification forestire) ce qui garantit que la fort est gre de faon durable.

En matire dentretien, Olivier ne dlgue cette tche personne : quip dun girobroyeur et dun tracteur, il broie les interlignes (une interligne sur deux de faon maintenir une bande daccompagnement), dgage les ttes des jeunes arbres et fait la taille de formation...
  Entretien dune fort - Calendrier

Juin : dgagement des interlignes entre les plantations
Aprs la moisson (15/08 15/09) : taille
15 novembre 31 dcembre : balivage = marquage des arbres garder


Planter un arbre - mode demploi

Selon les essences, les jeunes plants sont implants raison de 900 1100 pieds par ha.
Au fur et mesure des annes, les plus beaux sujets seront conservs. Lobjectif est dobtenir au bout de 40 ans, une futaie constitue de 120 150 arbres par ha en place avec un sous-tage suffisamment touffu pour limiter le passage de la lumire sur le tronc et donc le dveloppement des branches basses (gourmands).
 
Cette tche stratgique consiste dgager uniquement le haut des jeunes plants tout en laissant leurs pieds des espces naturelles ligneuses et arbustives telles que laubpine. Cette technique garantit ainsi le dveloppement de larbre vers le haut et freine le dveloppement de branches latrales sur le tronc (les gourmands) qui dprcieraient le bois (gainage des jeunes plants).

La conduite dun accompagnement implique un suivi annuel.

Fort prive en Ile-de-France

Bien trop souvent, une fort est considre comme un espace de rcration public par des promeneurs peu respectueux. Malgr les panneaux dlimitant pourtant une proprit prive, il est trs difficile de faire appliquer linterdiction dy entrer.

Dune manire gnrale, il nest donc malheureusement pas rare de voir des promeneurs, cyclistes et autres cavaliers saventurer dans ces bois privs , parfois mme leurs risques et prils. En effet, alors quen priode de chasse, les tirs balle sont clairement signals en bordure de fort, Olivier raconte avoir vu arriver des cavaliers en pleine battue...



Agriculteur et chasseur

Dans les bois dUs, pendant la priode de chasse (du 25 septembre fin janvier), il est donc possible de chasser du faisan naturel, des sangliers, du chevreuil. En revanche, le petit gibier (livre, perdreau...) est plus rare : la circulation sur les routes, le nombre trop important de promeneurs ou de chiens errants drangent ces animaux dont le nombre diminue.

En tant quagriculteur, Olivier essaie galement de prendre en compte la biodiversit dans la gestion de son exploitation. Cest la raison pour laquelle il diversifie ses rotations. Il implante galement ses cultures (mas et jachre notamment) de faon favoriser la reproduction de petits gibiers.

En tant que chasseur, il tolre plus facilement quelques dgts de gibier dans les cultures.


Informations

Olivier POTIN

Chausse Jules Csar
95450 Us

Laisser un commentaire

Aucun commentaire - Laisser un commentaire