Accès professionnel réservé

Code oublié ?

Roland RONDELET

Agriculteur à Villiers-le-Bâcle (91), portrait et témoignage.

Ce portrait a été réalisé en mai 2012. Les informations sont susceptibles d'avoir évolué. Consulter la fiche « producteur » dans notre catalogue.

Présentation de l’entreprise

  • Situation de l’entreprise : Roland RONDELET, apiculteur à Villiers-le-Bâcle, dans l’Essonne, produit une dizaine de miels différents vendus en circuits courts. Sa clientèle très fidèle connaît sa miellerie par le bouche-à-oreille.

Historique

Pouvez-vous nous présenter votre activité ? A la limite du Parc Naturel Régional de Chevreuse, au détour d’une petite impasse, se trouve la Miellerie de la Mérantaise tenue par Roland RONDELET. Le producteur, d’abord pluri-actif pendant une quinzaine d’années a profité d’un licenciement économique en 2007 pour se lancer à part entière dans le métier d’agriculteur : d’éducateur spécialisé pratiquant l’apiculture en amateur avec une cinquantaine de ruches au métier d’apiculteur professionnel, il n’y a finalement qu’un pas...
Aujourd’hui, avec près de 206 ruches, c’est devenu une activité bien rôdée. Seul à la tête de son exploitation, Roland RONDELET fait toutefois appel à sa famille et certains de ses amis pour lui venir en aide lors des périodes les plus chargées.


Activités & Productions

  • Quelles productions proposez-vous ? Afin de garantir une gamme variée de produits à ses consommateurs, le producteur a décidé d’implanter une partie de ses ruches en dehors de la région francilienne. Même si la moitié des ruches restent situées en Région Ile-de-France, près de 40 sont localisées en Gironde et autant dans le Morvan.
    Toutes fleurs, acacia et trèfle, tilleul et châtaigner sont les classiques de la miellerie mais c’est sans compter sur les parfums originaux de fleurs de carottes, sarrasin, pissenlit, ronces, bourdaine et bruyère qui ravissent les papilles des clients. A chaque période et localisation sa spécialité !
  • Comment se fait la gestion des abeilles et des ruches Les 206 ruches de Roland RONDELET nécessitent un suivi de tous les instants. L’hiver est un moment critique puisque les pressions sanitaires et climatiques sont les plus fortes : il n’est pas rare de perdre quelques colonies. Il est donc nécessaire de préparer les abeilles au mieux à ce moment difficile : c’est en les faisant butiner du sarrasin avant l'hiver que les colonies semblent le mieux résister, sa floraison tardive permet en effet aux abeilles de butiner le plus tard possible, facteur bien facilitant pour l'élevage des abeilles d'hiver.
    Une fois l’hiver passé, le mois de mai est l’idéal afin de créer de nouveaux essaims. Ne pratiquant ni l’élevage ni la sélection génétique, Roland RONDELET obtient ses nouvelles colonies en divisant les anciennes ou en capturant des essaims chez les particuliers faisant appel à lui. Une fois les nouvelles colonies formées, celles-ci sont placées en observation quelque temps afin de déceler les possibles anomalies (virus, maladie,...). Puis, les abeilles sont prêtes à produire du miel dans les ruches : ces dernières sont remplies de cadres en bois avec des plaques de cire alvéolée qui serviront de base pour la production de miel.
    Les abeilles vont butiner du nectar fleurs dans un rayon de 3 kms, qu’elles combinent avant de les déposer dans les alvéoles des cadres : le miel est ainsi formé. Les insectes déposent ensuite un opercule de cire sur l’alvéole afin que le miel se conserve bien à l'abri de l'air et de l'humidité.
    Le miel de la Mérantaise est fabriqué dans le respect de la tradition de nos aïeux, caractéristique recherchée par les clients ! Ainsi, lors de la récolte, les cadres sont retirés des ruches, désoperculés avec un couteau non chauffant puis placés dans une centrifugeuse qui permet d’extraire, à froid, le miel des cadres. Celui-ci est par la suite tamisé puis mis dans des pots en verre de 250g, 500g ou 1 kg ou dans des sceaux de 5 kg. Tout le miel est commercialisé dans l’année de sa production.

Commercialisation

Où retrouver vos produits ? La production est vendue exclusivement au détail, avec des clients réguliers pour la plupart : les habitués qui ne peuvent se passer du miel de Mérantaise viennent de toute la région afin d’obtenir des produits. Beaucoup de promeneurs s’arrêtent également, interpellés par la devanture en fer forgé. Le producteur organise, de plus, la « quinzaine du miel » : au cours du mois d’octobre, pendant 2 semaines, la miellerie est ouverte tous les jours de 16h à 20h, permettant aux clients de venir s’approvisionner. Les AMAP constituent également un bon moyen d’écouler sa production ainsi que les foires à thèmes. Enfin, quelques commerces locaux (boulangerie, supérette,...) commercialisent sa production.

Projets, perspectives et humeur

Des abeilles en péril ? L’avenir de la production semble quelque peu incertain : comme l’explique Roland RONDELET, les pressions sont de plus en plus fortes sur les essaims et les ruches, et peuvent engendrer une diminution de la population d’abeilles. En effet, les virus et les parasites qui fragilisent ces insectes sont de plus en plus nombreux et plus virulents. En Gironde, par exemple, le producteur se heurte au frelon asiatique, espèce invasive venue du continent asiatique, qui déséquilibre les écosystèmes français et mettent en péril la viabilité des colonies d’abeilles françaises.
Appliquant le principe de précaution, Roland RONDELET a soigneusement défini avec ses collègues céréaliers l’implantation de ses ruches afin d’éviter le contact répété de ses abeilles avec certains produits phytosanitaires mis en cause par de récentes études scientifiques. Cette action a été l’occasion d’échanger avec plusieurs producteurs céréaliers, qui ne sont pas restés insensibles à la démarche : pour eux également, les abeilles sont nécessaires puisqu’elles aident à la pollinisation de leur production !

Un échange de bons procédés qui bénéficie finalement à tout le monde, surtout aux consommateurs qui continuent d’affluer afin de goûter aux délices de la Miellerie de la Mérantaise...

Informations

Laisser un commentaire

4 commentaires - Laisser un commentaire

Jo09 juin 2012, à 15:30

Les pesticides et les semences de colza et mas traites sont aussi la cause de la forte mortalit des abeilles...

Répondre

Isa16 mai 2012, à 20:47

Le miel super, le sourire de l'apiculteur en plus, que demander de plus!!! Allez-y ....

Répondre

Manou12 mai 2012, à 17:45

Trop bon le miel ! et trop sympa l'apiculteur .... En plus, cette visite est l'occasion d'une belle promenade ;

Répondre

guillet11 mai 2012, à 10:32

Activit d'apiculteur dcrite de manire concise et nanmoins prcise. Je connais le miel de Roland Rondelet et apprcie particulirement celui de ronce, au got lger de mre : un dlice.

Répondre