Accès professionnel réservé

Code oublié ?

Cécile et Alexandre RUECHE

Agriculteur à Bailly (78), portrait et témoignage.

Ce portrait a été réalisé en November 2017. Les informations sont susceptibles d'avoir évolué.

Présentation de l'entreprise

  • Situation de l’entreprise ? Ferme de Pontaly située à Bailly un havre de campagne, silencieux et tranquille. À 10 minutes de Versailles et 20 minutes de la Porte d’Auteuil, en plein cœur de la Plaine de Versailles.
  • Superficie ?180 ha dont 18 ha en prairie
  • Nb de salariés ? 0.5
  • Saisonniers ? Non
  • Qui fait quoi ? Alexandre : travaux des champs et pension de chevaux – Cécile : agritourisme : 3 gîtes ruraux, accueil à la ferme (ateliers pédagogiques pour scolaires et groupes de séniors, location de salle) et apiculture.

Historique

  • Etes-vous fils/fille d’agriculteur ?
    Depuis quand êtes-vous installés ?
    Alexandre est petit-fils d’agriculteur. Il reprend la ferme en 2003 à 21 ans. Cécile n’est pas du tout du milieu agricole mais a fait une école d’agronomie, elle s’est installée en 2012, après 6 ans à la Chambre d’Agriculture d’Ile de France.

  • Activités & Productions

    • Quelles productions proposez-vous ?
      Grandes cultures : blé, orge, colza, féverole Selon les années, quelques expérimentations : cette année, tournesol et pois chiche. Pas mal de couverts sur l’exploitation : petit gibier et mellifère
    • Quelle est la plus importante ? Blé, pour la moitié de la surface


    DIVERSIFICATION

      Pension chevaux – Accueil pédagogique – Gites
      Alexandre démarre la pension de chevaux au moment de son installation pour assurer un revenu complémentaire de l’activité agricole. C’est ainsi qu’a démarré l’ouverture de l’exploitation au public, puisque cela provoquait du passage sur la ferme.
      Cécile démarre le projet d’accueil pédagogique avec les scolaires dès son installation et accueille les premières classes au printemps 2013. Dans la continuité de ses engagements au sein de l’association Rencontre Ville Campagne il lui semblait naturel de faire venir les classes à la ferme.
      Les gites ont trouvés leur place dans les bâtiments anciens de la ferme dont les plus vieux dateraient du XVIII ème siècle et servaient notamment à stocker du foin et de la paille.
      Pour conserver ce patrimoine familial et historique, d’importants travaux de rénovation devaient être envisagés. Conciliant leur souci de réhabiliter ces bâtiments, leur goût pour la communication vers le grand public et leur capacité d’accueil de chevaux, Alexandre et Cécile ont donc envisagé d’y aménager plusieurs gîtes équestres.
      Tous deux membres de l’Association de la Plaine de Versailles, Alexandre et Cécile sont très concernés non seulement par la préservation du patrimoine, mais également par l’embellissement de la Plaine de Versailles et conscients qu’un tel site nécessite que la restauration soit réalisée avec la plus grande exigence de qualité possible. Les travaux démarrent à l’octobre 2014 et les gîtes accueillent les premiers hôtes en juillet 2015.
      Aujourd’hui les gîtes connaissent un taux de remplissage satisfaisant. La clientèle est variée, aussi bien des touristes que des « locaux » qui restaurent leur maison par exemple et ne souhaitent pas vivre dans les travaux. La durée des séjours diffère également avec des séjours plutôt plus longs en automne hiver et plus de turn-over au printemps/été.



    Accompagnement de la Chambre d’Agriculture :

  • Comment la Chambre vous accompagne-t-elle ?
  • Techniquement, membre du Cercle de la Chambre, Alexandre est appuyé par les précieux conseils de sa conseillère technique.
    D’un point de vue diversification, la Chambre d’Agriculture via Françoise Chancel a été de très bons conseils au moment de l’élaboration du projet des gîtes et de l’étude économique inhérente.
    Aujourd’hui, le réseau Bienvenue à la Ferme animé par la Chambre est un atout pour l’activité de Ferme pédagogique, lieu d’échanges et de rencontres avec les autres membres du réseau pour acquérir toujours plus de professionnalisme dans les prestations proposées.

    Projets, perspectives et humeur

    Êtes-vous impliqué dans un projet privé ou professionnel ? Aujourd’hui notre projet serait de se focaliser un peu plus sur la partie production agricole pure en envisageant des cultures pouvant être directement valorisées ou alors transformées à la ferme. L’idée est de pouvoir proposer aux personnes qui viennent à la ferme pour différentes occasions une gamme de produits alimentaires « Made in Pontaly ».

    Informations

    • Cécile et Alexandre RUECHE
    • Ferme de Pontaly, Route de Fontenay-78870 BAILLY
    • Tél. : 06.87.48.04.46
    • Site : Ferme de Pontaly
    • Réseaux sociaux : Instagram #fermedepontaly Twitter : @fermedepontaly
    • Coord GPS : 48°49'48.5"N - 2°03'48.6"E

    Laisser un commentaire

    5 commentaires - Laisser un commentaire

    annette27 February 2018, à 09:13

    ’message sans les accents, c’est plus lisible). Un cerealier qui vit dans sa tour d’ivoire et qui pense parler au nom de tous les agriculteurs, le comble ! 180 ha a cote de Versailles...! Avec la residence secondaire en Normandie et le chalet a la montagne... (et si ce n’est pas le cas, ca va arriver avec le Grand Paris Express...). Allez voir les conditions de travail et les revenus des exploitants agricoles en poly-elevage et poly-culture, traire les vaches matin et soir..., ceux qui ont l’amour de leur terre et la respecte (en redynamisant les circuits-courts et l’agriculture biologique...).

    Répondre

    bernier26 February 2018, à 19:32

    Monsieur Comme porte parole des agriculteurs, on doit trouver mieux que vous. Regardez vous, ecoutez vous et, vous comprendrez que par vos propos ridicules, vous avez ridiculis votre corporation. Comment faisaient nos Anciens sans le glyphosate ? surtout, ne vous plaignez pas car, comme le dit "annette", vous ne faite pas partie de la catgorie des exploitants agricoles qui peuvent et qui doivent se plaindre. Vous etes un nanti, certes grace votre grand-pere mais un nanti quand mme.

    Répondre

    annette26 February 2018, à 17:20

    Un cralier qui vit dans sa tour d’ivoire et qui pense parler au nom de tous les agriculteurs, le comble ! 180 ha ct de Versailles...! Avec la rsidence secondaire en Normandie et le chalet la montagne... (et si ce n’est pas le cas, va arriver avec le Grand Paris Express...). Allez voir les conditions de travail et les revenus des exploitants agricoles en poly-levage et poly-culture, traire les vaches matin et soir..., ceux qui ont l’amour de leur terre et la respecte (en redynamisant les circuits-courts et l’agriculture biologique...).

    Répondre

    LONDRES daniel26 February 2018, à 10:30

    Votre prestation devant le Prsident Macron au salon de l’agriculture est d’une mdiocrit affligeante. Incapable de soutenir le dialogue, vous avez eu recours des propos pitoyables. Non, vous n’tes pas "chez vous" au salon de l’agriculture ! votre corporation ne sait que pleurer, pleurer et encore pleurer. Un cralier dans le besoin, a se saurait !! Dites nous le montant des aides perues depuis que vous avez repris cette exploitation ? Vous tes prt nous empoisonner pour continuer utiliser votre glyphosate, et bien, nous, nous ne sommes pas d’accord. Cdt

    Répondre

    GOA Christ24 February 2018, à 20:59

    Tout le monde sait que les craliers ont pendant des dizaines d’annes ont gagnes beaucoup d’argents.,et depuis deux ans, ils n’en gagnent plus, alors a ne va plus ! Alors que les petits paysans de France ne gagnent plus rien depuis des dizaines d’annes, alors arrtez de pleurniche, les voisins de Louis XIV de sont pas les plus mal lotis... CORDIALEMENT... UN FILS DE PLOUC BRETON !!!

    Répondre