Accs professionnel rserv

Code oubli ?

Nathalie TRUBUIL

Agricultrice Saclay (91), portrait et tmoignage.

Ce portrait a t ralis en janvier 2009. Les informations sont susceptibles d'avoir volu. Consulter la fiche « producteur » dans notre catalogue.
Fiche ancien modle.


Situation de lexploitation

Du plateau de Saclay, vous verrez aussi bien la Tour Eiffel que la Tour Montparnasse. A 20 km de Paris, vous vous retrouvez en plein champ. Mais pour combien de temps encore... ?


Historique de lexploitation : de pre en fille, du marachage aux grandes cultures en passant par llevage

La famille TRUBUIL exploite sur le plateau de Saclay depuis les annes 30. A lorigine, le grand-pre de Nathalie se lance dans la production marachre sur quelques hectares. Au fil des annes, lexploitation sagrandit pour compter dans les annes 70, 110 ha dont la moiti servait la production de lgumes et de pommes de terre vendus la ferme, aux halles et aux collectivits locales. La ferme employait jusqu 25 ouvriers venus de Bretagne et du Portugal, logs sur place. A lpoque, le corps de lancienne ferme familiale situ en plein centre du village tait le btiment qui abrite aujourdhui les locaux de la mairie de Saclay. Pour lanecdote, le maire sige dsormais dans lancienne chambre du pre de Nathalie ! Lensemble des coles du village servait autrefois de granges et dhabitat pour loger les ouvriers.


Les parents de Nathalie et leurs trois filles choisissent dans un premier temps de quitter les terres familiales pour sinstaller dans le Loiret en 1975. En effet, sous Georges Pompidou, le plateau de Saclay tait dj vou lurbanisation. Le pre de Nathalie y lve des moutons tandis que sa mre soccupe dun levage de lapins. La ferme ne compte que 95 ha, les rendements en bl sont moyens et les trois petites filles dorment dans la mme chambre mais la priode est heureuse.

En 1987 cependant, le grand-pre de Nathalie dcide de prendre sa retraite. Les 55 ha de marachage ont t convertis en grandes cultures en 1975. Le grand-pre, avec 110 ha en grandes cultures, employait un ouvrier. Le pre de Nathalie reprend donc cette exploitation de grandes cultures et sagrandit peu peu : en 2005, il produit sur 280 ha en son nom et ralise 200 ha de travail faon.


Nathalie, une envie : devenir agricultrice
Pendant ce temps, Nathalie suit des tudes dhorticulture chez TECOMAH. Aprs 6 ans de formation en horticulture et amnagement paysager, elle entreprend une formation commerciale. Employe en tant que chef de rayon dans des entreprises de jardinerie, puis en tant que merchandiser chez DIM, elle est nanmoins prsente systmatiquement sur lexploitation familiale chaque t pour participer la moisson. Mute Paris en 2005, elle continue dexercer chez DIM mais lheure de la retraite approche pour son pre et lenvie de devenir agricultrice dmange Nathalie...

Elle sinstalle donc le 1er janvier 2008 en tant quagricultrice aprs avoir suivi un stage de formation, le stage 40h . Nathalie connat son mtier, cest son pre qui le lui a appris. Elle lexerce dsormais avec passion aide dun ouvrier agricole, au besoin par son pre.


Des circuits courts en grandes cultures

En 2008, Nathalie, alors maman dune petite fille de 3 ans, sinstalle sur 118 ha, son pre continuant de cultiver 169 ha. Les terres quelle exploite sont idalement dcoupes en 3 grandes parcelles et situes tout autour du sige dexploitation, 2 km de distance au maximum, fait rare en Ile-de-France. La plus grande parcelle, en face de la ferme, vallonne, est surplombe par la ferme dArpentis: un havre de paix.

Nathalie a pris le parti pour la campagne 2008-2009 de raliser lassolement suivant :
47 ha de bl
19 ha de colza
25 ha de fverole
25 ha de mas


Sensible au dveloppement durable, Nathalie a cur de commercialiser le plus localement possible ses productions, limitant ainsi le transport de marchandises. Les circuits courts, bien connus des filires spcialises telles que le marachage, larboriculture ou encore llevage, sont moins rpandus en grandes cultures. Et pourtant ! Mme si Nathalie ne commercialise pas directement son bl ses voisins urbains qui sen trouveraient vraisemblablement bien embarrasss, elle a russi trouver des acheteurs locaux pour ses productions.

Ainsi, aprs avoir t pes sur un pont bascule, le bl est stock dans le hangar de 2 200 m bti sur lexploitation de son pre. II est ensuite vendu des meuniers de la rgion.


Le colza sert la production de Diester mais galement lalimentation humaine et animal ; il est commercialis dans lOise. Le mas est vendu une usine locale dalimentation du btail et nourrit les levages de poules du dpartement. Seule la fverole, dont la qualit permet souvent dtre commercialise pour lalimentation humaine, ne trouve pas damateur sur le march franais : elle est donc destine lexportation vers lEgypte.

A noter, jusqu lan dernier la ferme produisait de lescourgeon pour lalimentation du btail, mais les milliers de pigeons ramiers prsents sur le plateau 4 mois durant ont contraint Nathalie arrter cette culture. En effet, un champ peut tre dvor en quelques jours si aucune protection pour la culture nest mise en place (lancement de fuses dtonnantes, chasseurs, pouvantails.).


Critres de qualit des fveroles requis
pour lexport vers lEgypte


Humidit max. 15%
Impurets diverses max. 1%
Grains bruchs (et/ou piqus) max. 2%
Grains casss/splitts max. 5%
Couleur des grains : claire
Taille des grains : uniforme

Qualit des bls

Le critre panifiable pour un bl est un gage de qualit.

En France, contrairement au Danemark, o la rduction de produits phytosanitaires a conduit une production dun bl non panifiable, 94% des bls sont panifiables.

Diffrentes variables sont mesures pour calculer la qualit du bl, telles que le taux de protines qui doit tre suprieur 10% ou le poids spcifique dit PS (masse de 100 litres de grains indique en kg par hectolitre) qui doit tre suprieur 76.


Une qualit de terre, une qualit de climat, une qualit des productions
Le plateau de Saclay jouit dune excellente qualit des terres, qui bien que caillouteuses sont trs fertiles. Mais cela nirait pas sans le climat rgnant sur le plateau qui conduit produire des bls panifiables dexcellente qualit : les bls produits par Nathalie ont un taux de protines de 11,5% et un PS (cf. encart) qui avoisine les 80 !


Le Plateau de Saclay : contre la dvoreuse urbanisation

Idalement situ quelques kilomtres seulement de Paris, le plateau de Saclay a toujours t convoit par bon nombre dacteurs du dveloppement urbain, comme en tmoigne ce dessin datant des annes 90...



Et voil que depuis le dbut du mois de novembre a officiellement t prsent par Christian Blanc, secrtaire dEtat, un nouveau projet de cluster (ple dexcellence scientifique et technologique) implant sur le plateau, alors que depuis 2005, une opration dintrt national (OIN), opration durbanisme sur laquelle lEtat garde la mainmise, est en place.

Une vingtaine de communes est concerne par le cluster qui regrouperait l'horizon 2020 : 47 000 tudiants (doctorants compris), 17 000 employs de la recherche publique (10% du total national), 20 000 employs de la recherche prive (10% du total national), ainsi que 35 000 nouveaux habitants (tudiants compris) ! Un projet de trs grande ampleur donc, qui implique... une main basse sur le foncier et donc... sur les terres agricoles, considres comme une rserve despace. Plusieurs agriculteurs seraient touchs par ce projet, dont une exploitation qui serait totalement raye de la carte.


Si les terres sur lesquelles Nathalie est fermire semblent pargnes par ce projet, les parcelles loues par son pre, en revanche, se voient amputes de 60 ha et de 100 ha environ de travail faon raliss par Nathalie et son pre : Nathalie effectue la protection et la fertilisation des cultures et la moisson sur 240 ha tandis que son pre est charg du travail du sol et des semis. Or, une partie des terres loues par son pre devait tre cde Nathalie qui avait ralis pralablement son installation une tude intgrant cet agrandissement et avait investi en consquence.


Ce projet soudain, supprimant loutil de travail de base des agriculteurs, est incompatible avec les impratifs de visibilit moyen terme dune activit agricole, activit conomique part entire. Dans le cas de Nathalie, il handicape donc clairement la jeune femme dans ses nombreux projets pour continuer faire marcher son entreprise. Btonner une terre si fertile en indigne plus dun et le pre de Nathalie est de ceux l. Les amnageurs du territoire ne devraient-ils pas avoir le rflexe, au contraire, de prserver ces terres si naturellement productives afin que les gnrations futures puissent se nourrir correctement en connaissant leur lieu de production ?



Des projets plein la tte

Confronte, comme tous les agriculteurs, la fluctuation des prix des matires premires et face, cette anne nouveau, des prix peu rmunrateurs, Nathalie souhaite se diversifier.

Premier maillon de la filire boulangerie et dans un souhait permanent de produire au niveau local, lide germe petit petit de, pourquoi pas, un jour, transformer directement cette matire premire en brioches ou autres bons petits pains du terroir ? ! Les chevaux intressent galement Nathalie : monter une pension de chevaux ou produire de la paille pour les haras des alentours sont dautres pistes explorer.

Entre les projets dagriculteurs dynamiques et la volont de lEtat durbaniser cette belle campagne, que va t-il se passer finalement ? Lavenir le dira. Pour linstant souhaitons un bon premier anniversaire dinstallation cette chef dentreprise agricole pleine dentrain, suivre cependant de trs prs !

Nathalie TRUBUIL

Route de Vauhallan
91400 - Saclay
Portable : 06.37.79.48.26
Email : trubuil.nathalie@orange.fr

Laisser un commentaire

Aucun commentaire - Laisser un commentaire