Accès professionnel réservé

Code oublié ?

Colère des pépiniéristes et horticulteurs : les filières locales sont défavorisées !

Publié le Wednesday 28 May 2014

  • Tél. : 01.39.23.42.14

Est-il normal que pour un projet tel que celui du campus Paris-Saclay, 2 764 arbres - soit un montant de 390 405,00 € HT - aient été commandés à une société allemande ? Est-il normal que les cahiers des charges techniques élaborés par les donneurs d'ordre soient portés sur des essences ainsi que des formes de végétaux et de taille/diversité de lots non disponibles localement ? L'attribution d'un tel marché aurait pourtant permis de dynamiser les pépinières de l'Ile de France. L'application de critères environnementaux (bilan carbone par exemple) permettrait d'éviter de faire appel à des producteurs étrangers et favoriserait le « produisons local ».

Nous souhaitons donc alerter les élus politiques sur le fait que, malgré leurs discours systématiques en faveur des filières locales, l'argent public est versé à des projets qui ne font pas appel aux pépiniéristes et horticulteurs locaux. Et enfin souligner le fait que ces producteurs subissent quotidiennement les contraintes liées au périurbain sans en connaître les avantages.

La profession agricole voudrait, afin de mieux correspondre à la demande, et parallèlement à l'offre des pépinières, que les deux parties (concepteurs et producteurs) travaillent ensemble en amont pour permettre la création de projets accessibles aux entreprises locales. Il serait souhaitable que, pour tous les grands projets d'Ile-de-France, tels que EPA Plaine de France ou encore la ZAC Roissy-Tremblay, de l'Agence Foncière et Technique de la Région Parisienne, l'achat local soit une priorité afin de répondre aux exigences environnementales et sociétales affichées par leurs acteurs.

Pour en savoir plus