Accs professionnel rserv

Code oubli ?

Calamits pluies excessives: Toutes les filires agricoles touches en Ile-de-France !

Publi le vendredi 03 juin 2016


Confrontes depuis des jours des prcipitations hors normes (2.5 3 fois suprieures aux normales saisonnires - cf. communiqu - graphe p.2), les exploitations agricoles de lIle-de-France sont particulirement affectes. La quantit deau stagnante sur les parcelles, la menace de dbordement de la Seine, lhumidit constante : les consquences vont tre difficiles pour nos agriculteurs dans lensemble des dpartements franciliens.

En Grandes cultures, de nombreux hectares de crales sont verss. Le pois de printemps est asphyxi et devient jaune. La fverole quant elle est fortement perturbe par le dveloppement de maladies (comme la bactriose), alors que peu de produits de lutte sont homologus.

Le marachage est aussi trs impact. En effet, un fruit mouill = un fruit pourri, alors imaginez avec le taux dhumidit actuel ! Les producteurs situs dans les valles de la Mauldre, de lYvette et de la Seine sont les plus touchs. Les cultures sont inondes, il devient impossible dintervenir dans les parcelles, de grer les semis et de protger les plants. Ces pluies excessives ont plus dimpact quune crue en hiver o les plantations sont minimes : au printemps, ce sont les plants prts tre vendus et ceux plants pour lautomne qui sont concerns. Les fraises de plein champs et autres fruits rouges, ainsi que les salades sont notamment dvasts. Pour les cultures pargnes, la quantit deau sur place perturbera les cueillettes.

Enfin, la cerise francilienne se fera rare sur les marchs cette anne : les arboriculteurs comme Vernouillet, dans les Yvelines, subissent une perte totale de leur production. La varit Burlat, prcoce et lapproche de la maturit, est la plus impacte. Un dbut dclatement a commenc pour les varits plus tardives comme la Stark.

Les leveurs subissent eux aussi les consquences des intempries avec de fortes pertes de fourrages, des ptures dt aux foins de cet hiver.

La Chambre Interdpartementale dAgriculture, la FDSEA et les JA dIle-de-France interpellent les services de ltat pour quils prennent toutes les dispositions ncessaires afin de faire reconnatre le caractre exceptionnel de cet vnement climatique, et dtudier, en lien avec la profession agricole, les voies dindemnisation possibles.

Pour en savoir plus