Accès professionnel réservé

Code oublié ?

Des rendements agricoles diviss par 2 et des prix bas = Une moisson catastrophique jamais vue!

Publié le vendredi 29 juillet 2016


Dans un contexte agricole en crise, la moisson en cours sannonce dsastreuse. Le monde agricole alerte sur les situations extrmement difficiles dans lesquelles se trouvent tous les exploitants agricoles dIle-de-France et sollicitent des mesures exceptionnelles.

Une situation jamais vue depuis 40 ans
Les pluies exceptionnelles tombes en mai-juin (environ 350 mm deau par m, soit la moiti des prcipitations annuelles moyennes), un manque de rayonnement et des tempratures froides ont eu des consquences catastrophiques sur la fcondation et le remplissage des grains. Les premiers rsultats de la moisson laissent prsager des rendements priori rduits de moiti, voire bien au-del, toutes cultures et tous modes de production confondus ! Du jamais vu pour les agriculteurs pourtant habitus travailler avec les alas climatiques.

associe des prix de vente trs bas
Mais la situation est dautant plus dramatique quelle intervient alors que les cours des matires premires agricoles sont bas et bien infrieurs aux prix de revient. On les estime en bl 140/tonne pour la campagne 2016 en cours de rcolte. Avec un rendement de 40 qx/ha, le niveau des charges ncessiteraient un minima de 210/t ! Soit un manque gagner prvisionnel de 70/t en moyenne, une catastrophe pour les exploitations franciliennes, pour lesquelles le bl reprsente plus de 40% de la sole. Cest une anne sans revenus qui sannonce pour les agriculteurs, voire avec un dficit qui ncessitera plusieurs annes pour le combler. Ils seront en grande difficult pour payer leurs charges et leurs annuits. Dautant que cette situation succde de mauvaises annes : les prix bas de 2015 avaient dj nettement dgrad les trsoreries. Preuve en est que nombre d'agriculteurs n'avaient pas rgl leurs charges de 2015 la veille de la moisson 2016. Malgr cette situation catastrophique, les agriculteurs doivent continuer investir pour maintenir leur activit.

Les Chambres dagriculture, FDSEA et JA de lIle-de-France sont extrmement inquiets de la capacit des producteurs encaisser le trou bant que laissera assurment cette moisson hors normes dans les comptes de leur exploitation.
Et notamment celles des jeunes installs dont les crances de dmarrage dactivit sont leves.
Les responsables lus du monde agricole demandent instamment lEtat et aux collectivits de prendre la mesure de la situation catastrophique, et aux partenaires du monde agricole de sassocier aux efforts de rduction des charges qui psent sur le monde agricole(1) et de report des chances de paiement au maximum envisageable(2), sans oublier la mise en place de mesures fiscales pertinentes pour permettre enfin une relle pargne de prcaution.

(1) TFNB, charges sociales, charges administratives
(2) Anne blanche de remboursement de crdit bancaire, rchelonnement charges MSA

Pour en savoir plus