Accès professionnel réservé

Code oublié ?

Moissons désastreuses : la profession se mobilise !

Publié le Friday 02 September 2016


Suite aux moissons désastreuses de cet été, le bilan est lourd : rendements en chute de 50 % voire 66 % en blé dur, ainsi que des prix de vente très bas du fait d’une qualité en berne et d’une récolte mondiale normale. Par conséquent, un résultat déficitaire /ha de l’ordre de 500€. Du jamais vu depuis 40 ans ! Si rien n’est fait une proportion importante des agriculteurs ne passera pas l’année. C’est toute l’économie agricole qui est touchée. Pour rappel, l’agriculture représente 48 % de la surface de l’Ile-de-France ; elle est donc indispensable à l’équilibre territorial de la région.

Face à ce constat dramatique, La Chambre Interdépartementale d’Agriculture, la Fédération Départementale des Syndicats d’Exploitants Agricoles et le Syndicat des Jeunes Agriculteurs de l’Ile-de-France s’organisent pour alerter les pouvoirs publics et les partenaires du monde agricole afin de surmonter cette récolte catastrophique. Au-delà de l’alerte, une vraie recherche de solution est réfléchie pour aider les agriculteurs à passer un cap qui pourrait être insurmontable pour certains. Une vigilance particulière par exemple est accordée aux nouveaux installés.

C’est une mobilisation générale pour, d’une part, les soutenir moralement (Cellule de crise et numéro d’appel mis en place) et éviter que l’agriculteur reste isolé, et d’autre part, apporter des réponses concrètes à la recherche d’équilibre économique.
Tous les postes de dépenses sont passés au crible et les partenaires correspondants sont sollicités :
• Cotisations sociales avec la MSA
• Report des emprunts avec les banques
• Mesures fiscales
• Maintien de la qualité des productions à venir avec l’utilisation de semences certifiées bénéficiant d’un financement de la Région
• Sollicitations des collectivités pour apporter une aide financière (Certaines se sont manifestées spontanément pour soutenir leurs agriculteurs)
• Demande de dégrèvement de TFNB

Bien sûr, les Chambres d’agriculture vont proposer un conseil adapté à ce moment difficile : étude des réductions de charges et de systèmes d’exploitation moins couteux, plan de trésorerie, élaboration d’un plan d’action partagé … aucune piste ne sera négligée.

Pour en savoir plus