Accès professionnel réservé

Code oublié ?
  • Vous êtes ici :
  • Accueil ›
  • Notre agriculture ›
  • Filières agricoles ›
  • Arboriculture

Arboriculture (cultures fruitières)

Présentation

L'arboriculture se définit initialement comme étant la culture des arbres fruitiers pérennes (arbres qui durent plusieurs années). Le développement des cultures de petits fruits s’est fait plus récemment.

Les vergers de l'Ile-de-France ont, comme les légumes de la ceinture maraîchère, une vocation traditionnelle d'approvisionnement direct de la capitale en produits frais de qualité. Leur origine est donc ancienne, même si des migrations vers des zones moins urbanisées de l'Ile-de-France se sont produites au cours des dernières décennies.

Répartition géographique

Le recensement de l'agriculture de 2010 indique 61 exploitations arboricoles, majoritairement présentes dans les Yvelines (Coteaux de la Seine) et dans le Val d'Oise (plaine de France), où l'on trouve des sites traditionnels de Chambourcy-Orgeval et Groslay. La part de ce dernier département a tendance à s'accroître, à la faveur de réimplantations en zone de plateau, sur le Vexin notamment. Les cultures fruitières occupaient 963 hectares en Ile-de-France en 2004. Les pommiers et poiriers y tiennent de loin la première place, mais les fruits rouges ont connu un certain développement récent, en particulier dans les Yvelines.

On a pour la totalité des vergers en production, la répartition suivante en 2012 :

  Essonne Seine-et-Marne Val d'Oise Yvelines Petite Couronne Total (ha)
Pommiers de table... 23 95 255 85 4
... dont Golden 3 16 51 16 0
Poiriers 1 48 109 55 49
Cerisiers 2 9 23 26 1
Pruniers 2 7 11 16 2
Framboisiers 3 11 6 16 1
Total          

Source : SAA, 2012


  • Un secteur en difficulté

L'arboriculture fruitière n'occupe qu'une part réduite de la superficie agricole, à peu près 0.4%, et cette part tend à se réduire. De l'ordre de 60% des arboriculteurs ont disparu entre 1988 et 2000, après un recul de l'ordre de 50% entre 1979 et 1988. La diminution du nombre de producteurs s'est accompagnée d'une nette augmentation des surfaces moyennes : 5.6 hectares en 2000 contre 3.6 hectares en 1988, les producteurs ayant disparu étant les plus petits ou les moins spécialisés.

Les surfaces en vergers ont, elles aussi, considérablement diminué : elles étaient presque trois fois plus importantes en 1988. Cette évolution est liée au contexte périurbain, défavorable du fait de ses surcoûts et des contraintes spécifiques, aggravée par une rare série d’accidents climatiques (grêles et gels), dont le dernier en date fut le gel de printemps de 2008, qui avait été précédé par des épisodes de sécheresse en 2003 et 2006. Il s'y ajoute un marasme commercial ne permettant plus le renouvellement des plantations (coût élevé de l’arrachage et de la replantation, tenant compte des premières années non productives).

Production et commercialisation

Les principales variétés de poires produites sont Doyenné du Comice et Conférence. Passe-Crassane, traditionnelle variété d'hiver a quasiment disparu en deux décennies suite à l’apparition du feu bactérien en 1985. Les poires d'été (William's) sont en net recul. Pour les pommes, la Golden représentait en 1995 près de 32% des surfaces, elle n’en représente plus que 19% en 2004. Les variétés rustiques telles que les Reinettes évoluent de la même manière.

Des variétés plus récentes comme Elstar, Jonagold, Chantecler, Braeburn, Fuji, ont été introduites progressivement au vu de leur grande qualité gustative. Une gamme plus large est ainsi proposée aux consommateurs en matière de diversité, de coloration et de saveur.

Les pommes Périodes de commercialisation Saveurs et aspects
Royal gala De mi-septembre à février Rouge, striée sur les 3/4 de la surface, elle a la chair fine, juteuse, sucrée et parfumée
Elstar De novembre à mars Très croquante et juteuse, acidulée, bien parfumée et rafraîchissante
Reine des Reinettes De septembre à novembre Rouge orangé, elle est croquante, parfumée, un soupçon acidulée
Reinette grise du Canada De octobre à février Gros fruit irrégulier à l’épiderme gris bronzée, pomme sucrée, tendre, parfumée, idéale pour la cuisine
Golden De novembre à juillet Jaune-vert à jaune-doré, c’est un fruit juteux et croquant, sucré, acidulé et parfumé
Jonagored De décembre à mai Gros fruit bicolore avec rouge intense strié, pomme sucrée, croquante et juteuse, parfumée et légèrement acidulée
Idared De mars à juin Chair fine, très croquante, très juteuse et douce
Les poires Périodes de commercialisation Saveurs et aspects
William's De septembre à novembre Poire d’été au parfum puissant très caractéristique
Conférence De novembre à mars Fruit allongé vert nettement bronzé, poire sucrée, fondante avec parfum typé
Doyenné du Comice D’octobre à janvier Grosse poire jaune verdâtre, chair fine est fondante, sucrée et très juteuse

  • La commercialisation des productions

La vente en gros (mandataires) domine mais perd du terrain au profit du demi-gros (grande distribution et carreau des Producteurs à Rungis).

La vente au détail (marchés forains, boutique à la ferme) représente une part importante de la commercialisation surtout pour les pommes, cerises et prunes. Elle se développe régulièrement depuis plusieurs années, les producteurs préférant abandonner des surfaces et valoriser la production restante sur des créneaux plus rémunérateurs.

Elle concerne plus particulièrement le Val d'Oise avec de nombreux producteurs–vendeurs commercialisant sur les marchés de Paris intra muros. Sur le créneau de la vente au détail, si les marchés forains dominent encore largement, le libre service et la vente par paniers se développent régulièrement depuis quelques années.