Espace professionnel réservé

Code oublié ?
  • Vous êtes ici :
  • Accueil ›
  • Agronomie ›
  • Agro-équipement ›
  • Pulvérisation

Pulvérisation

Le poste phytosanitaire représente une part importante des charges opérationnelles sur une culture, réduire cette charge en améliorant l'efficacité de ses applications phytosanitaires est une des voies possible.

Améliorer la qualité de sa pulvérisation en prenant en compte l'ensemble des paramètres qui interviennent dans la réussite des applications est indispensable.

Cette amélioration de la qualité de la pulvérisation peut-être facteur de gain de temps en diminuant les volumes de bouillie appliqué, sans oublier la réduction de l'impact des produits phytosanitaires à la fois sur l'environnement mais aussi sur votre santé et celle des personnes qui sont susceptibles d'intervenir dans les parcelles.


Source : CA77

Cette amélioration de la pulvérisation nécessite d'avoir un pulvérisateur correctement équipé et entretenu car c'est le matériel qui réalise le plus grand nombre d'heures de travail sur l'exploitation. Les différents paramètres de la pulvérisation sont détaillés dans la fiche ci-contre pour vous permettre de voir les points sur lesquels vous pouvez peut-être intervenir pour optimiser au maximum l'utilisation des produits phytosanitaires.

L'étalonnage des pulvérisateurs

Etalonner le matériel permet de connaître la quantité de bouillie épandue à l'hectare, donc de calculer la quantité de produit correspondante, en respectant la dose homologuée.

L'étalonnage sert aussi à corriger les erreurs de surdosage ou de sous-dosage liées aux problèmes du matériel (buses bouchées, tuyauterie défectueuse…) ou aux problèmes liés à l'applicateur (vitesse d'avancement trop faible…).

L'étalonnage doit être réalisé chaque année, avant la campagne de traitement, parr chaque applicateur.

Les buses

Le choix des buses (type, débit, angle du jet) est un élément incontournable de la pulvérisation.

L'utilisation de buses antidérives est réglementairement indispensable pour pouvoir réduire la largeur des ZNT de 20 et 50 mètres afin de les ramener à 5 mètres. L'arrêté du 12 septembre 2006 est à l'origine de cette obligation.

Cette liste de buses homologuées par le Ministère est mise à jour régulièrement.


Source : CA77

Les adjuvants

Les adjuvants permettent de lever des facteurs limitants, mais ils ne permettront jamais de remplacer de bonnes conditions de pulvérisation : choix des buses, choix du produit phytopharmaceutique le mieux adapté, connaissance du stade du bio-agresseur, respect des conditions météorologiques.

Chaque adjuvant a sa ou ses spécificités. Il convient donc de bien définir son objectif pour effectuer son choix. C'est ce que vous propose la fiche ci-dessous.

Le rinçage du pulvérisateur

Le rinçage ou la vidange du pulvérisateur au champ est la solution la plus simple et la plus économique de gérer ses effluents phytosanitaires. L'arrêté du 12 septembre 2006 précise les modalités de rincer et de vidanger au champ son pulvérisateur. Cette opération doit être faite dans la parcelle qui vient d'être traitée. Ces deux opérations, rinçage et vidange, doivent respecter des procédures réglementaires strictes qui sont rappelés dans la fiche.